LE GROUPE GOLDMEN

Goldmen 120x150

GOLDMEN c’est l’histoire de 6 gars qui aiment la musique de Jean-Jacques GOLDMAN.

Alain Stevez, chant lead guitare et clavier, s’impatientant du retour du géant de la variété française a décidé de prendre les devants. Il crée ce qu’on appelle « un tribute » en hommage à son idole. Les musiciens avec lesquels il travaille souvent, Bruno Szeremeta le clavier, Pierre-Henri Dromard le bassiste, David Mahieux le guitariste, John Brenner le saxophoniste et Jérémy Stevez le batteur le suivent sans hésiter tellement la musique de JJ est bonne !! Depuis, le groupe baptisé « GOLDMEN » écume les scènes en défendant fièrement les titres qui ont marqué les années 80, 90 et 2000 que le public connaît par coeur.

Un concert 100% live et 100 % tubes où chacun peut fredonner ses refrains préférés depuis « Envole moi » en passant par « Encore un matin » ou autre « Il suffira d’un signe ». Venez vous fondre dans l’univers de Jean-Jacques GOLDMAN.

 

« Le poids des mots ancrés dans des mélodies imparables et des arrangements subtils, c’est l’univers de JJ Goldman qui a su trouver son large public dès le début des 80′s avec des chansons comme ‘il suffira d’un signe’ en 81 ou ‘Quand la musique est bonne’ en 82 qui annonçaient toute une série de tubes dans les années qui suivirent jusqu’en 2001 et le dernier album ‘Chansons pour les pieds’. 
Goldmen rend hommage à sa carrière solo et donne de nombreux concerts un peu partout, toujours avec la patate et la bonne humeur. Le groupe est emmené par le chanteur Alain Stevez dont le charisme et la ressemblance vocale et même physique du JJ des 80′s font mouche à chaque prestation pour le nombreux public qui s’y déplace avec grand enthousiasme ! La scène ressemble dans les moments les plus chauds à une petite éruption volcanique dont le public serait la lave brûlante ! ‘Quand on ouvre nos mains’, ‘à nos actes manqués’ etc…
Le groupe a a aussi créé un autre spectacle axé sur la période Fredericks Goldman Jones qui avait donné le jour à 2 albums studio, ‘FGJ’ en 1990 et ‘Rouge’ en 1993 et 2 live ‘Sur scène’ et ‘Du new morning au Zénith’. » (Alex Caro)